La pomme de terre est sans doute un des légumes les plus consommés dans les foyers. C’est pour cela que le problème de leur conservation se pose souvent. Cela ne devrait toutefois pas être le cas si l’on considère que leur durée de consommation est relativement longue. Il existe plusieurs signaux vous indiquant que vos pommes de terre sont mal conservées. Voici quelques suggestions qui vont vous permettre de conserver aussi longtemps que possible vos pommes de terre.

Un préalable : bien récolter la pomme de terre
Pour être sûr que les pommes de terre seront bien conservées, il faut d’abord qu’elles soient bien récoltées. Pour cela, vous devez privilégier les variétés qui sont le plus adaptées au stockage, notamment la « Binjte », la « Roseval » et « l’Atlas ». Ces variétés de pommes de terre vous offrent une excellente conservation. Avant leurs récoltes, les cultivateurs attendent que les parties aériennes jaunissent et se couchent. À leurs intentions, il faut toujours privilégier les chauds et secs pour la récolte. Laissez-les alors sur le sol pendant toute la journée, afin qu’elles sèchent un peu avant de les stocker.

Comment obtenir des conditions optimales de stockage ?
Pour avoir de parfaites conditions de stockage, il faut éliminer les tubercules blessés lors de la récolte ainsi que ceux qui présentent des taches ou des moisissures sur la peau. Ensuite, nettoyez doucement les tubercules à plat sur des clayettes à l’abri de l’humidité et de la lumière. Vous pouvez aussi utiliser des cageots en bois ou en plastique tapissés de paille pour accueillir les pommes de terre dans le douillet. Afin d’éviter toute germination précoce des pommes de terres, il est impératif d’éloigner les pommes de terre de toute lumière et au sec. Vous pouvez aussi pincer certains germes des pommes de terre afin qu’elles ne se développent pas.

Bien surveiller ses pommes de terre
Une conservation sans surveillance peut tout à fait s’avérer désastreuse. Ainsi, il faut toujours veiller à ce que les pommes de terre ne développent aucun germe ou qu’aucun tubercule ne soit détérioré. En cas de contamination, mieux vaut enlever les tubercules encore sains, afin de les manger au plus vite. S’il s’agit de la pomme de terre surgelée, il faut toujours la conserver dans les conditions conseillant en essayant de ne pas briser la chaine de froid. En outre, il faut éviter de conserver les emballages déjà entamés.